L’invité de la semaine: « La Table d’Olivier »

Une cuisine, un chef, une passion…

Interview d’Olivier Dufrenne, de La Table d’Olivier

 

Comment tout a commencé ?

A la base, je voulais être boulanger pâtissier, mais les circonstances ont voulu que je termine mon école normale. A 16 ans, alors que le temps est venu de se décider pour un métier, je me dis pourquoi pas devenir cuisinier, mais c’est surtout pour pouvoir continuer à jouer du foot. Cette formation fut très dure, les horaires à tenir, le fait d’être loin de chez moi toute la semaine, etc. Mais cela se transforme très vite en une véritable passion. D’ailleurs petite anecdote, lors d’une réunion parents-élèves l’un de mes professeurs a dit à ma mère que je ne réussirais jamais dans la vie.

Mais advienne que pourra, je n’ai jamais abandonné et j’ai toujours continué de créer en direction de mon rêve !

 

Comment vous est venu l’idée de faire des repas gastronomiques privés ?

En fait j’aurais voulu ouvrir mon propre restaurant, mais à 35 ans ce n’était pas forcément évident. Avant tout, je voulais créer moi-même quelque chose, pouvoir l’améliorer et le faire évoluer.

Un jour, alors que je voyageais en train et que je regardais la vue sur le lac Léman et Lavaux, tout d’un coup l’idée me vient de concocter des repas gastronomiques et de les destiner à des particuliers. Je commence alors par distribuer des dépliants dans les boites aux lettres pour faire la promotion de mon idée. Quelques temps après, une journaliste de Radio Lac, qui avait reçu mon dépliant dans sa boîte aux lettres, trouve que c’est une superbe idée et me contacte par email pour une interview. Elle me fera ensuite de la publicité deux trois fois à la radio.

 

Pourquoi la cuisine gastronomique ?

Dans la cuisine gastronomique il y a une création infinie et on peut laisser libre cours à son imagination. Mon but est de donner du plaisir aux clients et quand on en fait son challenge quotidien, et bien, c’est gagné ! Aller cuisiner chez les gens représente pour moi une expérience inoubliable, car vous devez vous adapter, chaque cuisine étant différente et personnalisée.

Les gens demeurent chez eux et c’est le chef cuisinier qui vient à eux. Et pour moi, le fait de changer à chaque fois d’endroit et donc de cuisine, représente une facilité.

Vous savez un professionnel peut créer quelque chose de grandiose chez des particuliers!

 

Est-ce une passion ?

Clairement oui. Si on m’enlève ça, je suis mort ! Je pratique cette activité depuis 10 ans et mon métier de cuisinier depuis 25 ans. Je passe des heures et des heures en cuisine, et d’ailleurs, il faut que ça reste une passion, car c’est beaucoup de travail. Je travaille seul, mais quand j’ai beaucoup d’activités je fais appel à, ce que nous appelons dans le  jargon du métier, des extras qui viennent travailler avec moi. L’année dernière fut un grand succès pour moi, j’ai donc décidé d’engager quelqu’un pour toute la partie administrative.

 

 Des clients célèbres ?

Oui bien évidemment. Mais je dois en conserver la confidentialité vis-à-vis de mes clients.

 

Avez-vous un livre d’Or ?

Oui, j’en ai commencé un.  

 

Est-ce qu’on peut vivre de cette passion ?

Oui, j’en vis très bien. Bien sûr qu’en tant qu’indépendant au début c’était délicat.

Après le challenge est là, et tout seul je n’y arriverais pas, il faut des circonstances, des personnes qui se joignent à vous dans votre démarche. J’aimerais remercier Thierry F. , qui m’a permis de me développer en travaillant dans ses locaux et en me prêtant ses infrastructures et sa vaisselle. Et Lydie W. pour me permettre par ses précieux conseils d’en arriver là où j’en suis aujourd’hui. Sans oublier toutes les autres personnes qui se reconnaitront.

Je suis parti de rien, j’avais juste mon couteau, ma veste de cuisinier et mon tablier avec moi. Aujourd’hui, j’ai des demandes pour préparer des mets gastronomiques pour des soirées privées, des anniversaires, des dîners particuliers ou même des fêtes de fin d’année allant jusqu’à 450 personnes pour de grandes marques horlogères. Les demandes de mes clients sont variées, mais je relève chaque défi.

 

Et face à la situation actuelle comment avez-vous rebondi ?

L’idée m’est venue de préparer des repas à domicile pour les gens, mais cette idée a dû mûrir pendant quelques jours. Il m’a fallu un peu près quatre jours pour me décider finalement à le faire. Bien sûr, c’est une cuisine différente, mais le but est de pouvoir aider les personnes et de leur donner une cuisine savoureuse qu’ils n’auront peut être pas l’habitude de goûter. Evidemment, je ne prends pas forcément un immense plaisir avec cette nouvelle activité, car concocter de « simples » repas n’a rien à voir avec de la gastronomie et de la création culinaire, mais je le fais vraiment pour aider les gens. J’aime aider les autres et nous vivons une situation très particulière qui mérite qu’on soit tous solidaires.

 

Faut-il se réinventer ?

Oui, nous sommes obligés de sans cesse nous réinventer. Je dirais même qu’il faut toujours se remettre en question, trouver des solutions aux problèmes qu’un client pourrait avoir. Il faut savoir évoluer, rebondir face aux aléas et circonstances de la vie. Cela demande en tant qu’homme indépendant de ne pas être d’accord avec ces circonstances et de prendre en main toute situation pour continuer à évoluer. Et le but est de ressortir gagnant de toute difficulté que l’on peut rencontrer.

 Aujourd’hui j’ai deux services distincts :

– Le service traiteur gastronomique pour des anniversaires, des fêtes, etc. Mes clients sont des médecins, des avocats, des notaires, entre autres.

– La livraison de repas à domicile à des personnes âgées, des végétariens, des personnes qui ne savent pas cuisiner. Cela peut s’adresser à tout le monde.

 

Des conseils à donner à nos lecteurs ?

  • Faites travailler les artisans et faites vos courses auprès de vos producteurs locaux.
  • Profitez du temps libre pour vous instruire.
  • On peut faire un très bon repas tout en restant simple avec de bons produits et en ne cherchant pas forcément à les transformer.

Pour ma part dans mon activité, j’essaie toujours de faire travailler plusieurs artisans, car tout seul ce n‘est pas possible. Alors encouragez-vous et créez beaucoup de bonheur autour de vous ! Prenez soin de vous.

Olivier Dufrenne
La Table d’Olivier, le plaisir des gourmets
+41 79 688 32 42
info@latabledolivier.ch

Facebook :  tabledolivier

Lien internet du site : www.latabledolivier.ch

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *