Portrait de Mélody Sauvain, photographe professionnelle

La photographie, ma passion depuis l’âge de 8 ans

« Je voulais être astronaute, mais mon papa m’a dit : ’Oublie, tu es nulle en maths, trouve autre chose’ ». Alors pour garder ses yeux dans les étoiles, comme les flashs d’un appareil photographique,  Mélody s’oriente vers la photographie. «J’ai toujours eu dès mon plus jeune âge cette attirance pour l’art de la photographie » dit-elle avec ce sourire qu’elle arbore du haut de ses 35 printemps.

Dès l’âge de mes 8 ans, ses parents l’emmènent à des expos et lui font rencontrer différentes personnes qui appartiennent au milieu de l’art, Mélody baigne dans ce milieu artistique dans lequel elle se sent comme un poisson dans l’eau. Quelques années plus tard, à 14 ans, dans le cadre de l’école et des cours de photo, elle se retrouve au Canada à sa première exposition de photographies avec un gros succès à la clé.

L’histoire commence …

« Depuis toute petite, je prenais les photos des vacances et je ‘shootais’ ma cousine et ma soeur qui défilaient devant mon objectif à l’âge de 10 ans, grâce à mes parents qui m’achetaient des pélicules pour que je puisse m’adonner à ma passion. »

Devenue photographe professionnelle depuis 15 ans maintenant, Mélody nous explique un peu mieux son métier, sa passion, sa vision, ses envies :

« Dans mes créations, je mets en avant les domaines de la haute horlogerie, de la ‘food’ (la nourriture) et des photos de mode. Même si les photos de mode ne permettent pas de gagner sa vie, je choisis ce ‘dada’ dans mes moments de libres.

Je fais aussi pas mal de reportages en entreprises et bien sûr beaucoup de photos de produits. Dans le cadre de grosses campagnes de publicité, j’aime le fait de pouvoir allier mon univers à la demande de mes clients. Comme par exemple dans l’horlogerie, sublimer la montre à travers mon univers et ma propre création. J’ai la chance de pouvoir mettre en exergue cette liberté d’expression qui m’est propre et c’est ce que j’aime particulièrement dans ce métier. »

Pourquoi la haute horlogerie ?  

« Je me suis spécialisée dans la haute horlogerie, parce que c’est le rêve, la matière qui brille, des objets très techniques. Je peux utiliser la lumière, mettre en scène et travailler chaque détail de la montre pour la rendre la plus belle possible, la sublimer jusqu’à la perfection au point qu’elle devienne réelle. »

Les retouches

« Aujourd’hui, il faut savoir que toutes les photos sont retouchées. De toute façon, vous savez il y a toujours un lithographe qui va repasser derrière chaque photo. L’œil humain de nos jours n’est plus habitué à avoir un résultat normal sans aucune retouche, en tout cas en ce qui concerne le job commercial. Les retouches photo, c’est un vrai métier à part entière. Déjà 17 ans que je travaille avec photoshop et certaines techniques qui sont devenues incontournables en la matière.

Afin d’obtenir le rendu spécifique que le client désire, j’ai mis au point mes propres techniques. Ceci dit, je n’ai jamais accepté de donner des cours, car j’ai déjà pas mal de travail dans la photographie elle-même et enseigner est une autre démarche qui demande un certain investissement personnel en terme de temps. »

« La création est infinie. A mon sens, on ne peut pas dissocier la photographie des retouches, surtout à l’ère d’aujourd’hui. Bien sûr du côté purement artistique, il existe des techniques de création d’art où les photos sont par exemple prises sans flash (portraits), par opposition à la création de contenu. Là, on aborde le domaine de l’art avec un rendu plus naturel. »

Un petit mot sur la formation de photographe

« Pour moi, c’est super important de montrer que ce métier s’apprend via un apprentissage complet. Je le préconise, car on touche à la théorie et à la pratique en même temps. Quand je suis sortie de mon apprentissage, j’avais clairement une longueur d’avance par rapport aux élèves qui n’avaient connu que la théorie. Je mets donc clairement en avant cette formule plus que tout autre. Et grâce à moi, on était la 1ère formation à passer en numérique.

Des clients célèbres, Mélody en a, oui. D’ailleurs, elle nous raconte une jolie petite anecdote : « un jour, j’ai reçu les compliment de Georges Clooney en personne, qui avait beaucoup apprécié mon travail sur les montres Omega. »

 

A la question « faut-il sans cesse se réinventer ? »

Mélody nous répond avec ses yeux pétillants et pleins de vie :

« J’applique cette maxime dans mon métier en me disant que je ne sais pas tout et que j’ai toujours quelque chose à apprendre. Je cherche à aller plus loin, à sortir de ma zone de confort, à tester d’avantage de nouvelles choses. Par exemple, dans le cadre de la lumière, n’oublions pas que c’est ce qu’il y a de plus important dans la photographie.

Nous avons sans cesse quelque chose à apprendre dans la vie, on doit savoir pousser nos limites toujours plus loin, c’est comme ça qu’on peut ressortir gagnant à tous les niveaux ! »

Des conseils à donner à nos lecteurs ?

« Si vous voulez commencer la photographie, vous pouvez déjà commencer avec votre smartphone, la première chose qui est la plus importante avant tout, c’est de pratiquer pratiquer pratiquer…

Ensuite, pourquoi pas changer de support, et à ce moment-là investir dans un bon appareil de photos, en rajoutant un objectif adapté à ce que l’on veut faire pour continuer à développer son hobby. Après, il est vrai que de passer du smartphone à l’appareil de photos professionnel, est une autre démarche. Cela demande une certaine technique et il faut s’y habituer. L’étape suivante est donc une véritable étape, il faut un peu de connaissance, car plus rien n’est en automatique comme avec votre téléphone.

Prenez en main l’appareil, regardez des ‘tutos’ sur internet. Finalement, c’est un peu comme quand on commence la cuisine. Vous pouvez regarder des tutos sur Youtube et ensuite prendre des cours avec un pro, car c’est bien de varier les maîtres d’apprentissage. Cela vous aidera considérablement pour prendre le côté technique en mains.

On travaille avec le rêve, avec le futur et on en ressort des créations uniques de son appareil … A vous de jouer et poussez-vous à aller au-delà de vos propres limites !

Vous faites la couverture du No 1 de notre magazine ‘Little Good Things’ : un auto-portrait qui est issu de votre portfolio. Un petit mot sur ce dernier ?

« J’ai créé ce portfolio pour montrer mon travail, le distribuer aux agences de comm, aux entreprises qui ont besoin d’images, c’est comme un book de modèle.

L’idée est de montrer la palette de mes créations (lien sur demande).

Votre dernier mot

« Toujours croire en ses rêves ! »

Mélody Sauvain

Site :www.melographie.com

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.



Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *